Les Sourds en Colère veulent se faire entendre

Une centaine de personnes rassemblées à Poitiers pour l’inscription de la langue des signes française dans la Constitution.

Sept associations de sourds étaient réunies, ce lundi 20 mai 2019, devant l’hôtel de ville de Poitiers, pour l’inscription de la langue des signes française dans la Constitution: « La langue des signes française doit être une langue de la République française », pouvait-on lire sur quelques pancartes.

Les Sourds en Colère est un mouvement né de plusieurs associations militant pour l’accès à la pleine citoyenneté pour les sourds. Nicolas Arnoux, président de l’association locale, explique que l’objectif est aujourd’hui l’égalité des sourds français avec les entendants.

Accès à l’emploi

Pour Antoine Billy, président du Centre régional de recherche, de formation et de promotion de la langue des signes, la loi de 2005 ayant reconnu la langue des signes française comme étant une langue à part entière ne suffit pas à l’intégration des sourds français. Inscrire cette langue dans la Constitution, c’est reconnaître et valoriser cette communauté.
Actuellement, quatre pays européens l’ont déjà inscrite: l’Autriche, la Hongrie, le Portugal et la Finlande. « Le monde politique doit être convaincu de cette démarche », affirme Antoine Billy. « Nous espérons rencontrer les sénateurs », ajoute-t-il.
Les sept associations luttent également pour l’accès à l’information, aux études et à l’emploi par la langue des signes française.
« Nous militons pour un accès à l’emploi sans avoir toujours recours à un interprète », insiste Estelle Arnoux, membre de l’association Inter’Signes.
Le maire de Poitiers, Alain Claeys, était présent pour soutenir les associations et porter leurs revendications.
Après plusieurs manifestations d’ordre local, le mouvement des Sourds en Colère a prévu de manifester à Paris, le 20 juin prochain, devant l’Assemblée nationale pour revendiquer l’égalité, l’accessibilité et la citoyenneté.

Centre Presse – 21 mai 2019

Ce contenu a été publié dans Histoire des Sourds. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.